Note sur l'hypothèse de lancer un MOOC Animacoop francophone



QUELQUES ÉLÉMENTS DE RÉFLEXION POUR UN MOOC ANIMACOOP



J’ai participé de manière relativement assidue aux deux premiers MOOC francophones, ITyPA et Gestion de Projets (GDP), le premier en tant que participant et le second comme observateur.
Quelques éléments de ressenti et d’analyse :
• Le MOOC connectiviste ITyPA organisé avec peu de moyens, porté bénévolement par quatre personnes (dont certaines ne s’étaient même pas rencontrées physiquement avant de commencer) un peu foutraque, carrément jubilatoire, riche d’idées et de contacts dans tous les sens, une expérience inoubliable.
• Le X MOOC GDP organisé par Rémi Bachelet de l’Ecole Centrale de Lille de manière beaucoup plus académique, avec certification à l’appui, très didactique (limite chiant) mais remarquablement intéressant pour son organisation, les outils utilisés (canvas) et l’innovation d’un travail en groupe avec possibilité d’évaluation par les pairs.
• On est en face de deux univers très différents, une approche souple et collaborative pour les C_MOOC et une déclinaison de l’enseignement traditionnel pour les X_MOOC, mais il faut tenir compte du fait que la plupart des apprenants ne sont pas préparés à l’autonomie et que un MOOC connectiviste risque de perdre en cours de route beaucoup plus d’inscrits qu’un MOOC pus cadré avec certification à l’appui…

Concernant l’idée d’un MOOC Animacoop francophone :
• Une idée parfaitement géniale, c’est à dire pertinente, opportune, enthousiasmante, réaliste, utile, militante, irréversiblement libre et coopérative…
• Le concept du MOOC connectiviste est très proche dans l’esprit de celui d’Animacoop.
• La transposition de la méthode et des contenus existants demandera néanmoins une réflexion approfondie pour ne pas aboutir à un mauvais copié/collé.
• Le problème de mauvaise (et aléatoire) connexion Internet que connaissent nos amis africains, peut s’avérer rédhibitoire en ce qui les concerne (pour les Belges, les Suisses, les Acadiens et les Québécois, il faudra prévoir une traduction simultanée avec l’accent).
• Il serait très utile que toutes celles et ceux qui souhaitent s’embarquer dans une telle aventure, participent à la deuxième édition d’ITyPA qui démarre le 10 octobre prochain.
• Il faudrait d’ores et déjà envisager que les apprenants disposent de points de rencontre physique à proximité de chez eux et donc que notre MOOC se fasse en partenariat avec des tiers-lieux dans les différents pays et régions françaises.
• Il faudra prévoir simultanément d’en faire une évaluation (interview suivis d’un panel d’apprenants), pourquoi pas par une doctorante qui démarre une thèse sur les formations collaboratives…

Voilà pour lancer la discussion.

Bernard, sept. 2013.


Merci pour cette information Bernard.
Je me suis inscrite à mon tour au MOOC Itypa. J'ai hâte de découvrir ce nouveau format qui a l'air de susciter tout plein d'enthousiasme !
Mélanie - ECOREM